À propos de la tranquillité estivale

À propos de la tranquillité estivale

 Daria Werbowy pour la collection printemps-été 2015 de Céline, par Juergen Teller

Daria Werbowy pour la collection printemps-été 2015 de Céline, par Juergen Teller

Accepter de ne rien faire, de se reposer à la fois mentalement et physiquement - mais surtout mentalement en fait. Accepter de ne rien planifier, sans s’en culpabiliser - même si on a prévu aucun musée et qu’on ne se cultive qu’à travers ce roman sur lequel on finit toujours par s’endormir. Accepter de ne pas avoir d’horaires, d’être rythmé par les balades à vélo, les repas et le soleil. Accepter de suivre une nouvelle routine temporairement, celle qui n’inclut pas de se réveiller tôt pour faire du sport mais de se réveiller pas trop tard pour ne pas rater le petit dej. Accepter de ne pas passer un été de folie, comme on se l’imaginait grâce à ses belles photos qui nous envoûtent sur Instagram depuis début juin. Accepter d’apprécier le farniente dans toute sa splendeur, entre les siestes sur la plage, les siestes post repas et les parties de cartes jusqu’à pas d’heure. Accepter de rentrer chez soi, même s’il fait beau dehors, même s’il restait encore plein de gens en terrasse, même si l’été c’est court et qu’on veut tout faire pour en profiter au maximum. Accepter un été plein de douceur où admirer le paysage en sentant le soleil réchauffer sa peau est une occupation à part entière. Accepter d’éloigner le stress de nos vies pour ne prendre les événements qu’avec calme et décontraction. Accepter de faire une vraie pause.

À propos de ce début de Fashion Week parisienne

À propos de ce début de Fashion Week parisienne

Sonia savait déjà

Sonia savait déjà